« J’ai la tête qui bat… », un poème d’Amelia Rosselli

 

©Dino Ignani
©Dino Ignani

Un poème d’Amelia Rosselli tiré de «Serie ospedialiera (1963-1965)» in «L’opera poetica» Mondadori, 2012. Traduit de l’italien par Silvia Guzzi.

Lire le poème sur le blog «beauty will save the world» de Stéphane Chabrières.

 

 

 

J’ai la tête qui bat, dans la pension, elle lave les
douleurs (affres), je ne peux donc plus t’aimer
car je suis figée dans mon désordre, ou désastre
[…]

*

Mi batte la testa, nella pensione, lava i
dolori (smanie), non posso perciò più amarti
perché son ferma nel mio disagio, o disastro
[…]

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *